Sélectionner une page
Ouvrage l'architecture inquiétée par l'oeuvre d'art

Patrick Geddes et le Collège des Écossais

La colline et le monde 

Auteurs : Jean-Paul ANDRIEU et Marion GEDDES

Très connu dans le monde anglophone, Patrick Geddes est presque ignoré en France, sa “patrie spirituelle”, où il a choisi en 1924 de s’établir pour réaliser un projet, le Collège des Écossais de Montpellier, dont les bâtiments et les jardins existent toujours. Il voulait y faire la synthèse de son œuvre pluri-disciplinaire de biologiste, de sociologue et de géographe-urbaniste, et surtout d’éducateur. Cette publication est une des premières sur Geddes en français, et la première à présenter sa Cité universitaire montpelliéraine ouverte sur le monde. Elle rassemble des témoignages d’amis, de collègues, d’étudiants qui sont tour à tour émerveillés et agacés, enthousiastes et fatigués, impressionnés et moqueurs. Mais chacun est heureux de la rencontre avec cet homme vif et captivant, exigeant et pourtant simple, curieux de tout et de tous, visionnaire et prolixe.

Né à Montpellier Jean-Paul Andrieu, architecte diplomé de la ville, a exercé ce métier puis enseigné les arts appliqués. Habitant le quartier du Plan des Quatre Seigneurs (Montpellier), il s’intéresse depuis longtemps au Collège des Écossais et découvre progressivement l’œuvre de Patrick Geddes. À partir de 2016, il participe à la fondation et aux activités de l’association Patrick Geddes France.

Fille dArthur Geddes, fils cadet de Patrick, Marion Geddes est née à Édimbourg. Après ses études universitaires elle enseigne l’anglais pour les étrangers en Israël, en Inde et en Éthiopie, et elle contribue à la formation de professeurs dans divers pays du monde. Vers la fin de sa carrière elle retourne en Écosse dans les Highlands où elle crée une petite école expérimentale pour les étrangers. À sa retraite elle s’installe dans le Sud de la France non loin de Montpellier.

Plus d’infos

Éditions de l’Espérou
ISBN : 978-2-912261-92-2
Prix public : 24 €
25 x 17 cm, 232 pages
Illustrations couleurs et noir & blanc
Juin 2019

Frédérique VILLEMUR un corps sans nom

APRÈS L’ÉVÈNEMENT (ABDELKADER BENCHAMMA)

Éric Arlix

« Jeff : Bon Josh voilà nous y sommes.
Josh : Tu veux dire, après l’évènement ?
Jeff : Oui.
Josh : C’est sûr, il s’est passé quelque-chose.
Jeff : C’est fou, personne n’y croyait à ce truc.
Josh : Oui. »

Jeff & Josh discutent, il vient de se passer quelque chose de complètement inattendu sur Terre et les deux amis, qui semble-t-il n’étaient pas très concernés par « l’évènement », échangent et découvrent des individus en pleine mutation.
Les univers artistiques d’Éric Arlix et d’Abdelkader Benchamma scrutent les perturbations, les « bugs », les bifurcations d’individus en prises avec leur environnement.

Plus d’infos

ISBN : 978-2-912261-93-9
Prix public : 5 €
12 x 19 cm, 64 pages
Mai 2019

PRESSE

Le pénétrant travail de recodage d’une œuvre dessinée hybride et bouleversante.
Charybde 27 : le Blog / 08.06.2019

Frédérique VILLEMUR un corps sans nom

MD 10 – TRIBUTE TO BEN

jourdepaye

– S’ils avaient repeint la voiture on aurait retrouvé des traces. […] Faire ça dans un temps record ! Ils ont pas eu dix minutes. […]
– Allô, Gégé ? Pardon de te réveiller. C’est Daniel. J’ai besoin de ta peinture magique, la MD10. […] T’en as plus en stock ?

À l’opposé de l’idée « géniale » et immédiate qui touche l’artiste, Nicolas Daubanes et Pablo Garcia dévoilent ici la temporalité du travail de l’artiste au travers deux projets propres à chacun. Ils proposent au lecteur-usager de s’y confronter par la proposition d’un agenda utilisable à partir de la date de parution du livre.
Vers qui mieux que Ben les artistes pouvaient ils se tourner pour parler d’agenda ? Au fil des jours « gardons le moral ».
Cette proposition commune est signée sous le nom de jourdepaye, une communauté de pensée à géométrie variable.

– C’est quoi la MD10 ?
– Moins de dix minutes… Elle te plaît ma théorie ?

Dialogue entre Daniel et Émilien, issu de Taxi, réalisation G. Pirès, 1998

Plus d’infos

ISBN : 978-2-912261-94-6
Prix public : 5 €
12 x 19 cm, 126 pages
Mai 2019

Dance Architecture Spatiality Saint-Guilhem le Désert 2014

Marvejols Ici & Maintenant | Utopies concrètes et futurs probables

sous la direction de Jean-Marc Priam

En partenariat avec la ville de Marvejols.

Plus d’infos

Dance Architecture Spatiality Saint-Guilhem le Désert 2014

ANNUEL 17 | 18

sous la direction de Cédric Torne

Une école, des enseignements, des séminaires, des diplômés, des conférences, des projections, des expositions, des voyages pédagogiques, des concours, des associations étudiantes. L’école, est énergie tournée vers le devenir, qui fait que tout s’enchaîne, se superpose, vibre. En regard de cette ligne de vie, l’Annuel est un point qui fixe, un arrêt sur image, une archive et une vitrine nécessaire, pour conserver la mémoire de ce qui est fait, et s’en servir d’appui pour continuer à inventer.

 

Plus d’infos

Editions de l’Espérou
ISBN : 978-2-912261-91-5
Prix public : 10 €
22 x 24 cm, 272 pages
Illustrations couleurs
Mars 2019

Dance Architecture Spatiality Saint-Guilhem le Désert 2014

Un voyage dessiné à travers  l’art d’occident

de André Scobeltzine

Dans ce livre, qui est une sorte de carnet de voyage largement illustré de croquis pris sur le vif, l’auteur passe en revue quelques unes des pratiques architecturales et artistiques qui ont émergé dans les différentes sociétés qui se sont succédées en Occident, de la Préhistoire à aujourd’hui. Chemin faisant, il met en évidence les liens toujours changeants qui relient les créateurs à ceux pour lesquels ils œuvrent, aux façons de penser et de produire qui prévalaient de leur temps, et il s’interroge sur le malaise actuel qui touche aux relations entre art, architecture et société.

André Scobeltzine a écrit des ouvrages de référence, traduits en plusieurs langues sur le rôle social de l’art et l’enseignement du dessin. Architecte, il a construit des écoles, des logements et des équipements publics. Maître assistant des écoles nationales supérieures d’architecture, il a enseigné à Strasbourg, Grenoble et Montpellier. Il anime aujourd’hui un atelier de croquis urbain, un site internet et un blog.

Plus d’infos

Éditions de l’Espérou
ISBN : 978-2-912261-88-5
Prix public : 20 €
16,5 x 24,5 cm, 212 pages
Illustrations couleurs
Juillet 2018

Ouvrage la conception architecturale

Naissance de la nécropole moderne :
lecture d’un espace urbain au début du XIXe siècle à Paris

Annabelle ISZATT

La naissance de la nécropole européenne moderne, peut-elle livrer des clefs de lecture des projets contemporains ? La réflexion s ‘appuie sur de nombreux projets de cimetières réalisés ou non, pendant et juste après la période des Lumières, moment d’apparition de ce nouvel espace urbain. C’est un regard d’architecte qui se pose sur la dimension construite du lieu de mémoire. Les autres aspects de la nécropole ont déjà fait l’objet de travaux nourris. Il s’agit ici de resituer ce sujet dans la lignée d’expérimentations architecturales et de considérer les prémisses d’un urbanisme funéraire.

D’un côté, la conception de la nécropole met en évidence une dimension universelle de la forme architecturale autour de laquelle convergent les projets de périodes différentes. D’un autre côté, il apparaît des points de divergences très marqués quant à l’expression de la place que doit avoir le cimetière dans la ville et dans la société. Ce qui est en jeu est la nécessité de penser un vocabulaire architectural sacré mais neutre, tout autant que de penser un aménagement spécifique aux nécropoles, non calqués sur celle la ville. Il en ressort des manières de penser le projet, ou autrement dit de le « composer », qui annoncent l’émergence de modèles. à cette période, trois attitudes se distinguent, la conception de : cimetière-monument, cimetière-jardin et cimetière-rationnel. Chacune s’associe à une vision de ce que doit être le cimetière, privilégiant un aspect plus qu’un autre : la mise en scène de la mémoire, de la promenade, ou le stockage funéraire. L’analyse associe le résultat graphique ainsi que les stratégies de présentation aux arguments développés par les architectes pour identifier et comprendre les projets.

Architecte DPLG, Docteure en architecture, Annabelle Iszatt est Maître-Assistante associée à l’ENSAM en théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine. Membre du LIFAM, elle poursuit des recherches sur l’architecture et l’urbanisme funéraire après son doctorat à l’EPFL sur « Les nécropoles de Paris et sa banlieue : formation et transformation d’un espace urbain ». Depuis 2012, elle exerce dans sa propre agence d’architecture.

Plus d’infos

ISBN : 978-2-912261-89-2
Prix public : 15 €
17 x 24 cm, 136 pages
Illustrations couleurs
Juillet 2018

Habiter le grand paysage

Badaroux, Estables, Saint-Denis-en-Margeride

sous la direction de Jérôme Lafond, architecte
en partenariat avec l’Association Terres de vie en Lozère

Femmes et architecture
8 mars, journée des droits des femmes

 Frédérique Villemur

Le 8 mars c’est quoi ?
Pourquoi cela devrait être toute l’année,
le 8 mars ?
Une année arrêtée sur un jour : l’humanité
qui ne vieillirait pas ?
Parce qu’on n’a pas su, pas pris le temps,
alors on se donne du temps : pour changer.
Elles/Ils ont dit : le 8 mars,
cela devrait être tous les jours.
8 mars : contre les inégalités entre les femmes
et les hommes, contre ce qui nous assigne à
une place qu’on n’a pas choisie
quel que soit notre genre.
Alors pour se construire, la question de l’espace
c’est une lutte de place ?

Éditions de l’Espérou
Diffusion gratuite
12 cm x 19 cm, 56 pages
Illustrations couleurs
Février 2018

S'inscrire à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de l'ENSAM.

Vous vous êtes inscrit avec succès