Sélectionner une page

LA PROFESSION D’ARCHITECTE

 

Le terme d’architecte, s’il recouvre une réalité simple et socialement partagée de “ concepteurs d’édifices ”, désigne désormais un registre de pratiques professionnelles beaucoup plus étendu à la mesure de la complexification croissante de la société et de nouvelles demandes en émergence ou à faire émerger.

 

A la formation et au titre d’architecte correspondent une diversification des métiers et des statuts d’exercice.

Maîtrise d’œuvre

conception

En tant que concepteur (1), il peut exercer en libéral ou comme salarié d’une agence d’architecture. Ses domaines d’intervention peuvent aller de la conception et la réalisation de bâtiments au projet urbain à l’échelle d’un quartier ou d’un territoire. Il est sollicité autant pour la création de nouvelles entités que pour la transformation d’espaces existants. La commande à laquelle répond l’architecte vient du secteur privé (particuliers, entreprises, promotion immobilière, …) ou public (État, collectivités territoriales, administrations, …).

 

(1) La loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture consacre l’intervention des architectes dans l’acte de bâtir. Elle dispose que le recours à un architecte est obligatoire pour toute construction dont la surface est supérieure à 170 m2 (800 m2 pour les bâtiments agricoles).

Maîtrise d’ouvrage

commande

L’architecte peut également intervenir en amont ou en aval de la conception architecturale et urbaine pour la programmation, le suivi de réalisation ou la gestion/ maintenance du patrimoine. Il exerce alors au sein de la maîtrise d’ouvrage, qu’elle soit publique (services de l’État, collectivités territoriales, offices d’HLM, …) ou privée (investisseurs, promotion immobilière, industrie…).

Compétences / savoir-faire / savoir être des futurs architectes

1. Aptitude à concevoir des réalisations architecturales répondant à la fois aux exigences esthétiques et aux exigences techniques

2.Connaissance adéquate de l’histoire et des théories de l’architecture ainsi que des arts, des technologies et des sciences humaines connexes

3. Connaissance des beaux-arts en tant que facteurs susceptibles d’influer sur la qualité de la conception architecturale

4. Connaissance adéquate en ce qui concerne l’urbanisme, la planification et les techniques mises en oeuvre dans le processus de planification

5. Faculté de saisir les relations entre les hommes et les créations architecturales, d’une part, les créations architecturales et leur environnement, d’autre part, ainsi que la faculté de saisir la nécessité d’accorder entre eux créations architecturales et espaces en fonction des nécessités et de l’échelle humaine

6. Faculté de concevoir la profession d’architecte et son rôle dans la société, notamment en élaborant des projets compte tenu des facteurs sociaux

7. Connaissance des méthodes de recherche et de préparation du projet de construction

8. Connaissance des problèmes de conception structurale, de construction et de génie civil liés à la conception des bâtiments

9. Connaissance appropriée des problèmes physiques et des technologies ainsi que celle de la fonction des constructions, de manière à doter celles-ci de tous les éléments de confort intérieur et de protection climatique

10. Capacité technique lui permettant de concevoir des constructions satisfaisant aux exigences des usagers tout en respectant les limites imposées par les impératifs des budgets et des réglementations en matière de construction

11. Connaissance appropriée des industries, des organisations, des réglementations et des procédures intervenant lors de la concrétisation des projets en bâtiment et de l’intégration des plans dans la planification

24 heures en école d'architecture

Domaines d’intervention

  • la conception et la réalisation de bâtiments,
  •  l’urbanisme et le projet urbain
  •  la conception et l’aménagement d’espaces publics
  •  la réhabilitation de l’habitat ancien
  •  la restauration des sites historiques
  •  la programmation et le montage d’opérations
  •  le conseil aux collectivités locales
  •  le contrôle de la qualité architecturale par diverses administrations
  •  l’expertise en bâtiment
  •  le design et la conception de produits industriels
  •  l’ergonomie et les espaces de travail (architecture industrielle, espaces de bureaux et de commerce)
  •  la scénographie
  •  l’infographie et les métiers de l’image
  •  l’architecture navale
  •  la recherche et l’enseignement
Qu’il exerce au sein de la maîtrise d’œuvre ou de la maîtrise d’ouvrage, l’architecte travaille régulièrement au sein d’équipes pluridisciplinaires qui peuvent être composées, selon les projets, d’ingénieurs, de paysagistes, d’urbanistes, d’économistes, de sociologues, de plasticiens, etc.

Une enquête réalisée en 2013 sur la promotion 2010, révèle que la majorité des diplômés s’insère en règle générale sans difficulté dans la vie professionnelle (les deux tiers accèdent à un emploi en moins de trois mois). Entreprendre des études d’architecture c’est donc, aujourd’hui, s’engager dans une voie qui offre de réelles opportunités professionnelles, surtout à l’heure où toutes les politiques publiques convergent pour encourager le développement durable.

Partout en effet, en France, en Europe et ailleurs, la métropolisation s’accélère. Demain, la forme des villes autant que leurs modes d’usage (avec la question de la mobilité, celle des espaces publics, celle aussi de la grande hauteur, etc) détermineront leur « durabilité ». Les diplômés des écoles d’architecture seront donc des acteurs majeurs de la fabrication des villes et de l’aménagement de leurs territoires. L’ENSA Montpellier les y prépare avec des enseignements et des laboratoires de qualité.

Facebook
Instagram

S'inscrire à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de l'ENSAM.

Vous vous êtes inscrit avec succès