Flat Preloader Icon patientez
Sélectionner une page

PRÉSENTATION & HISTORIQUE


 

POSITIONNEMENT


Face aux évolutions économiques, techniques, technologiques, environnementales et sociétales, il ne suffit plus de s’adapter, il faut être en capacité d’explorer de nouveaux champs opératoires et expérimentaux innovants à fois urbains et architecturaux. L’innovation et la transdisciplinarité sont alors posées comme vecteur essentiel de la recherche en architecture.
Le Groupe de Recherche en Formation s’intéresse à la production contemporaine des formes architecturales et urbaines contextualisées et situées. L’architecture, est questionnée non pas en tant qu’art de bâtir, sous-entendant l’unique objet bâti, ou étudiée au travers de questions esthétiques, mais en tant que constitution d’un milieu dans lequel l’homme est en lien avec son propre environnement.
Ainsi, l’architecture est envisagée, en convoquant et travaillant avec d’autres disciplines, dans sa capacité de contribuer à la construction du « vivre ensemble ». Une posture prospective et innovante, appuyée sur des fondements de connaissances, est adoptée afin d’interroger les conditions de l’habiter dans un milieu situé.

LE PROJET AU CENTRE DE LA RECHERCHE :

L’architecture existe par le projet et l’interdisciplinarité positionne le projet à la croisée des disciplines.
Dans cette optique, le projet devient le vecteur d’idées qui traversent ces savoirs. L’interdisciplinarité en architecture ne se fonde donc pas sur un mimétisme des disciplines, mais au contraire sur une culture du croisement, et une conscience des différences.
Dans un premier temps il s’agit bien d’évoquer des méthodes spécifiques en passant par la conception de projet comme lieu de la recherche, et la seconde relève de la production de connaissance rendue possible par le projet lui-même, qui n’est ni l’objet de recherche, ni sa finalité. Nous prendrons comme hypothèse de base que ce qui fonde la spécificité de la recherche en architecture s’articule autour de deux éléments majeurs définis par la théorie et la pratique se traduisant par une articulation entre « Savoir-Penser » et « Savoir-Faire ». Le lien entre les deux s’établit par la mise en œuvre du projet.
C’est précisément le projet qui devient le liant entre la théorie et la pratique. Il peut alors s’entendre à la fois en tant qu’objet, sujet, processus, lieu même de la recherche et producteur de connaissance.

 

OUVRIR DES DYNAMIQUES COLLECTIVES, INNOVANTES, PLURIDISCIPLINAIRES :

La force de l’architecture est sa pluridisciplinarité.
Ainsi, nous souhaitons insister sur les manières dont nous pouvons travailler, ensemble, à des dynamiques collectives capables de positionner la recherche comme outil de rencontre, d’expérimentation et d’innovation central pour tous.
Cette dynamique collective, nous souhaitons la concrétiser grâce à un engagement commun, et au travers un programme de formation et d’accompagnement sous forme de séminaires partagés.

 

INSCRIRE LA DIMENSION NATIONALE ET INTERNATIONALE :

La recherche ne peut s’entendre sans mise en résonance avec une extériorité, qu’elle soit nationale ou internationale.
En ce sens, il est important de travailler à établir des croisements et s’inscrire dans des réseaux structurés qui soient capables de nourrir ces dynamiques d’échanges entre établissements, équipes, événements et programmes de recherche.
D’autant que les multiples formes de recherches en architecture que nous observons à l’international sont à même de devenir des vecteurs d’attraction pour les doctorants, et que cette articulation est aussi un levier de diffusion de la culture scientifique, culturelle et technique portée par la recherche.

HISTORIQUE


En 2015, des membres fondateurs de HIT Lab sont lauréats pour l’ENSAM d’un programme Européen de Knowledge of Alliance, intitulé KAAU SENCity (Knowledge of Alliance for Advanced Urbanisme. SENCity). Ce programme prend pour base ce que l’Europe dénomme le « Triangle de la connaissance » qui regroupe les politiques de recherche, d’éducation et d’innovation, en associant le milieu de l’enseignement de la recherche et des entreprises. Ceci fait également parti des axes majeurs de la Stratégie Nationale pour l’Architecture, qui vise à « articuler formation-recherche-métiers et rapprocher les univers professionnels de l’architecture de la construction et du cadre de vie ». Ce programme est porté jusqu’en novembre 2018 (http://ka-au.net).

Fort de cette expérience et faisant état de l’importance de la place de la recherche en architecture au sein des ENSA, le Groupe de Recherche en Formation HIT Lab (Habiter Innover Transformer) est créé en 2018 avec l’objectif d’ouvrir de nouveaux horizons de recherches dans une dynamique collective et autour d’une méthodologie innovante.

En septembre 2018, le GRF HIT Lab est reconnu par le BRAUP (Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère).